François Vignole, un beau champion.

On se rend difficilement compte de la popularité de François Vignole (1914-1992), qui fut un des plus grands skieurs pyrénéens des années 1930, et dont la carrière ne fut pas aussi brillante qu’il l’eut mérité.

Ayant grandi à Barèges, on dit qu’il mêlait humilité, jovialité et virtuosité. On le retrouve ici sur cette rare carte postale de l’atelier Alix, en pull noir, parmi les très élégants moniteurs de l’école de ski de Barèges, l' »Avalanche ».

Encore aujourd’hui, il reste dans les esprits comme un très grand skieur, fils d’un pays qui était rentré en ski comme on rentre en religion, capable de briller aussi fort que sa carrière internationale fut finalement relativement brève.

Ossau et Balaïtous, 1928.

Autour du Pic du Midi d’Ossau et du Balaïtous. Trois semaines de Campement racontées et illustrées par vingt campeurs de la Section des Pyrénées centrales du Club Alpin Français.
in-8 broché. Toulouse, 1928. 144p. 3 dessins, 4 cartes in-texte et 22 planches hors-texte NB.

Récits d’ascensions du camp organisé par la Section des Pyrénées Centrales du CAF en juillet-août 1925, relus par Henri Béraldi, illustrés par certains clichés d’Alphonse Meillon et Paul Mieille, ainsi que des dessins de Jean Cantegril, Gaston Fosset Raymond D’espouy.

Il s’agit ici d’une belle publication, bien dans l’esprit du temps, de récits d’ascension hauts en couleurs, joliment illustrée de photographies NB richement détaillées.

On y voit de jeunes gars, harnachés de piolets, de cordes, de bottes, etc, et on les trouve élégants, avec un air aventureux et une certaine fierté d’être de ces hommes en devenir, guidés par des hommes, des vrais, qui partent à l’assaut de ces cimes merveilleuses aux noms illustres.

On rêve un peu de ces temps que l’on imagine glorieux, où faire de la montagne n’était pas à la portée de tout le monde, mais où il y avait un certain esprit d’avant-garde, toutefois mâtiné d’un conservatisme social assez dur et d’un élitisme qui ne se cachait pas.

On rêve alors peu moins, mais, malgré tout, au fond de nous, un petit peu, voire un peu plus, on se dit qu’on aurait quand même bien aimé en être.

Boudon de Saint-Amans – Fragmens d’un voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées, réed. 1979.

Florimond BOUDON DE SAINT-AMANS – Fragmens d’un Voyage sentimental et pittoresque dans les Pyrénées, ou lettre écrite de ces montagnes.
in-8 broché sous jaquette rempliée et pièce de titre contrecollée sur le premier plat et le dos. Les Amis du Livre Pyrénéen, 1979, Pau. 271p.Tirage à 300 exemplaires sur Vergé de Hollande numéroté (N.71).
Labarère, 1405 – Dendaletche, 1629.

Quel beau titre que ce Fragmens d’un voyage sentimental et pittoresque que nous offre ce personnage au nom si évocateur de Saint-Amans.
Il s’agit ici d’une très belle réédition de ce beau classique de voyage aux Pyrénées de 1789, avec une introduction de Louis Anglade et Pierre Caillau Lamicq, membres fondateurs des Amis du Livre Pyrénéen, une association aussi compétente qu’impénétrable (il règne un parfum de mystère et de compagnonnage hermétique autour de ses affiliés).

Une édition très réussie, fine et pleine de distinction, avec sa couverture en papier marbré, dotée d’un appareil critique pertinent qui manque trop souvent lors des rééditions de textes classiques pyrénéistes.